Questions d’êtres

Pensées et réflexions

mardi 14 février 2012 par BABA

Lorsque le corps vieillit, l’esprit , essence spirituelle tissée et issue de la conscience( cosmique ou collective) du cosmos, brûle en sacrifice pour le corps vivant, son énergie jusqu’à ce que tout soit consommé. Alors survient la mort, c’est à dire la rupture entre la vie et le corps, comme une bougie qui s’éteint faute de cire ou une voiture qui s’arrête faute de carburant. Alors survient l’union entre notre conscience acquise au cours de notre vie, et notre être spirituel, vision d’une lumière ou d’une flamme. Si cette union ne ne réalise pas, notre conscience reste attachée à la terre et attend. Si elle se fait, commence alors une période de purification et de progression au sein de dimensions que seuls les voyants, médiums ou les décédés eux-mêmes peuvent ?voir ?.

Avant la joie, il y a beaucoup de tristesse car la recherche de l’union avec son bienaimé,( l’animus des psychanalystes, le Soi des Indouistes, le maitre intérieur des rosicruciens, le Christ des chrétiens ou le Kether des cabalistes pour n’en citer que quelques uns )passe tout d’abord par se défaire de diverses enveloppes de la conscience objective et de la forme même de la pensée primitive humaine et animale. Une fois que le processus est enclenché, il y a un danger : celui de tomber soit dans l’excès et la schizophrénie, soit dans une mélancolie maladive. Les deux forment un terrible blocage qui peut durer toute la vie. La mélancolie de l’âme, si bien peinte par Dürer dans son tableau intitulé mélancolie est un obstacle et un passage obligé. Il n’est pas aisé de se transformer et de passer les étapes nécessaires à la quête du saint Graal ! Le premier combat débute : la mélancolie arrive lorsque les premières expériences mystiques nous transportent et nous éblouissent : c’est comme une drogue, on a immédiatement besoin de retrouver l’été d’extase expérimenté. Hors cela ne se passe pas ainsi et c’est ce qui explique pourquoi il y a tant de personnes qui se retournent avec virulence contre leur propre expérience spirituelle, pleines de rancœur et de colère de ne pas revivre la même chose. La plupart des gens qui sont extrêmement violents contre toute spiritualité sont des personnes déçues de ne pas avoir pu atteindre l’union tant espérée. Le problème réside dans le fait que notre intellect rapporte tout à son ego, et que tant que l’ego récupère les informations reçues pour les emprisonner et non les faire fructifier, l’énergie utile est détournée. C’est comme si le cours d’un ruisseau était conduit vers une voie sans issue et non vers le lit d’un fleuve. Cette énergie alors s’auto-détruit pour empêcher le corps et l’esprit de la personne de tomber dans la folie et permet de garder un certain équilibre. Toutes les méthodes consistant à accélérer les expériences psychiques et soi-disant mystiques sont de ce fait très dangereuses. Elles réclament la présence d’un maître, d’un chaman ou d’un esprit fort élevé. Ce que les gens refusent, c’est un long travail sur soi-même, une progression lente mais sûre, la maitrise de l’ego (surtout de l’orgueil et de la vanité ), la discipline de l’intellect au service des expressions multiples de l’amour et de l’harmonie. Pour en revenir à la mélancolie qui touche souvent les mystiques , le plus difficile est de transfigurer cet état en une vibration plus haute : la joie intérieure, celle dont on parle toujours dans la vie des Saints ou des grands Maîtres. Tout est affaire de vibration, de fréquence de l’esprit, de son pouvoir et de sa puissance. Comment agir pour combattre des tendances négatives lorsqu’on ne s’en sent plus la force ou l’envie ? Comment pousser le curseur vers le haut et non vers le bas ? Demander de l’aide et prouver sa bonne volonté. Si Dieu peut nous paraître immensément lointain voire indifférent à nos malheurs et notre ignorance, mieux vaut se référer aux aides invisibles, ce que j’appelle les Essences lumineuses de L’Etre Divin. Prier son ange ou un archange, un saint ou un maître, c’est toujours faire référence à sa capacité de se mettre en relation avec son être intérieur, cette part lovée au fond de soi qui attend d’être mise à la lumière, cette réserve infinie dont on ignore les immenses possibilités et que l’on gaspille comme un trésor oublié dans sa cave. Il existe un passage mystérieux et magique : un lien entre notre être incarné et notre être spirituel. Même si l’expérience transcendante de cette rencontre ne dure pas longtemps et met en nous un sentiment de tristesse par la suite, le chemin peut être refait, retrouvé, il est mémorisé dans la mémoire psychique. C’est la quête du bonheur, non dans l’insatisfaction incessante des choses matérielles et des plaisirs physiques qui ne cesseront de croître en laissant toujours une petite case vide ( une bouteille qui ne peut jamais être pleine ! ), une imperfection à jamais inachevée.

Regardez la flamme d’une simple bougie : c’est la vie en vous, sous toutes ses formes . Cette flamme a besoin de matière pour manifester de la lumière et de la chaleur. Mais d’où lui vient les informations intelligentes qui font que la flamme forme de la chaleur et de la lumière en consumant de la cire ou de la paraphine ? Une fois la bougie totalement brûlée , le feu sera-t-il détruit, ou sera-t-il simplement à l’état d’information, de temps gelé, de temps imaginaire ( au sens astro-physique) jusqu’à ce que des conditions correctes lui permette de se remanifester ? La vie est éternelle.

Vous êtes tous une source immense d’information, depuis le début de la création. En ce sens vous êtes aussi infinis que l’univers en extension.

Visualisez 3 cercles de lumière autour de vous.

Le premier est celui de votre cœur, c’est-à dire de vos bonnes émotions, celles qui vous élèvent, sont constructives, celles qui vous donnent envie d’aimer, d’être vertueux (patients, gentils, honnêtes etc). Ce coeur vous relient à toute l’humanité car vous êtes semblables, frères et sœurs, malgré les apparences.

Le second est celui du cœur de la Terre-Mère. C’est la prise de conscience que vous faites un tout avec la planète sur laquelle vous vivez mais aussi avec le système solaire qui est relié à cette planète. C’est ce cœur de la Mère universelle qui reçoit les rayons divins de Dieu et la féconde.

Le 3° cercle est celui du Coeur Divin. C’est le cosmos tout entier qui remplit toute chose. C’est l’Esprit Divin qui aime et crée tout ce que vous pouvez percevoir et bien au-delà. C’est le Tout dans le tout. Ce cercle vous protège, vous illumine et peut vous accorder des réponses aux mystères de la vie.

En réalisant la jonction parfaite de ces 3 cercles, vous arriverez à former une unité dans le le Quaternaire sacré. Le 4 étant Un également, vous devenez ce 4 dans cette union du triangle divin. Peu à peu vous comprendrez les projets de Dieu envers l’humanité et au sein des univers. Le 4, c’est réaliser le chemin vers Christ, naitre à une vie ? supra-humaine ?. C’est le symbole de la naissance de l’enfant-roi et le symbole de la croix.

Lorsque la croix, le 4 est établi en vous, alors le 5 se manifeste. Ce n’est pas seulement le symbole du pentagramme mais celui du libre arbitre de tout être humain : dans quel sens va-t-il tourné son désir, sa volonté humaine, son amour, ses pensées ? Dans le bon sens , vous recevez les inspirations du haut, de l’Esprit, et non du bas, des désirs de la matière. La lumière se manifeste alors et de lumière noire, elle vous apparaît lumière blanche. Le temps de cet enfantement est infini en ce sens que vous ne pouvez pas savoir combien cela durera : une vie, plusieurs ? Le 5 se forme dans le 4 et ainsi, tous les Nombres sacrés sont contenus en un tout : du 1 au 9. Les Nombres sont des Idées issus de la Pensée Divine en tant qu’informations à la base de la création. Ce sont comme des Divinités en tant que manifestées ensuite sous forme de Programmes divins qui vont se répandre en toute choses crées dans les univers. C’est pourquoi les Nombres sont universels et peuvent être envisagés pour étudier et comprendre tous les mondes et les toutes les lois que l’Etre divin a projeté au sein de Sa création.


Documents joints

carnet suite

14 février 2012
Document : opendocument text
32.1 ko

message anazar

14 février 2012
Document : opendocument text
28.3 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 839 / 68694

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Spiritualite et Religion   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License